Inscription à la maternité

 

X

Qu’est-ce que la personne de confiance ?

En application de la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé et en particulier de son article L 1111-6 du code de santé publique, le patient peut désigner une « personne de confiance ».
Il s’agit d’une personne majeure qui sera consultée dans l’hypothèse où vous seriez hors d’état d’exprimer votre volonté ou de recevoir l’information nécessaire.
Vous devez donc lui faire confiance et elle doit être suffisamment proche de vous pour connaître vos convictions.

Elle peut, si vous le souhaitez, vous accompagner dans les démarches à accomplir et assister aux entretiens médicaux afin de vous aider et vous conseiller dans votre prise de décision.
Enfin, sa présence peut s’avérer indispensable si vous ne deviez plus être en mesure de recevoir les informations médicales, ni consentir à des actes thérapeutiques.
Elle deviendrait alors un interlocuteur privilégié et serait la seule personne consultée par l’équipe médicale qui pourrait adapter au mieux le traitement en fonction des impératifs médicaux et de vos convictions.
En ce qui concerne le secret médical, il est levée vis-à-vis de la personne de confiance mais cette dérogation légale nécessite l’accord et la désignation écrite du patient et se limite aux entretiens médicaux et à l’accès au dossier patient.

Cette désignation est facultative, doit être faite par écrit et figure dans votre dossier médical. Elle est faite pour chaque nouvelle hospitalisation. Elle est révocable à tout moment par écrit : il vous suffit d’en avertir le personnel hospitalier et de désigner, le cas échéant, une nouvelle personne de confiance.
Cela ne vous empêche pas de désigner une ou plusieurs autres personnes à prévenir en cas d’urgence. Ce n’est pas nécessairement la même.