Exploration du sommeil

Polygraphie respiratoire nocturne
(ou polygraphie ventilatoire)

Où et par qui sont réalisées les polygraphies respiratoires nocturnes ?

La lecture et l’interprétation des enregistrements sont assurées par le Docteur Fatima Maria ALMEIDA, médecin spécialiste qualifiée en pneumologie, formée aux techniques d’exploration et à la prise en charge de la pathologie du sommeil. Ancien Interne des Hôpitaux de Paris, Ancien Chef de Clinique-Assistant (Service de Pneumologie de l’HEGP notamment), le Docteur ALMEIDA a également exercé, jusqu’en avril 2017, les fonctions de Praticien Hospitalier à temps partiel à l’Hôpital Robert Ballanger d’Aulnay-sous-Bois.. La pose et la dépose du dispositif d’enregistrement polygraphique sont effectuées dans le Service d’Explorations Fonctionnelles par le personnel soignant et médico-technique (infirmière, technicien spécialisé ou aide-soignante).

Qu’est-ce qu’une polygraphie respiratoire nocturne ?

La polygraphie ventilatoire nocturne consiste à enregistrer les paramètres respiratoires et de fréquence cardiaque pendant la nuit. Elle permet de déterminer dans la majorité des cas s’il existe un syndrome d’apnées du sommeil.

Comme s’effectue une polygraphie respiratoire nocturne ?

La réalisation de cet examen nécessite la mise en place d’un dispositif d’enregistrement (capteurs reliés à un boîtier électronique) que vous garderez durant une nuit entière ; le temps de pose est de 20 minutes environ, le temps de dépose de 5 minutes. L’appareillage requiert votre présence dans le Service d’Explorations Fonctionnelles. Pour vous rendre à l’hôpital, il vous est conseillé d’éviter les véhicules à 2 roues ou les transports en commun. Vous devrez porter, à même le corps, un vêtement léger ne recouvrant pas le cou (T-shirt par exemple), que vous garderez pour la nuit, et vous munir d’un survêtement ample.

Les capteurs sont différents selon les modèles d’appareil. Ils comportent habituellement deux ceintures, l’une thoracique l’autre abdominale, qui enregistrent les mouvements respiratoires. Un capteur collé à la base du cou enregistre les sons de la respiration et des ronflements. Un doigtier posé sur l’index permet d’analyser l’oxygénation du sang. Enfin un capteur avec deux petits embouts narinaires permet de capter le flux de l’air qui passe au niveau des narines. Vous dormirez chez vous, dans votre lit, au plus près de vos conditions habituelles de sommeil. Le lendemain matin, vous vous présenterez dans le service où vous serez désappareillé par un membre de l’équipe soignante. Le contenu de la mémoire solide du boîtier d’enregistrement sera alors transféré vers la console de traitement informatique sur laquelle le praticien procédera, à l’aide d’un logiciel spécifique, à la lecture et à l’interprétation des informations collectées durant la nuit. Les résultats apparaîtront, dans le compte-rendu final, sous forme chiffrée et graphique.

Faut-il prendre des précautions particulières durant l’examen ?

Il vous est demandé :
– de ne pas prendre de douche ou de bain, capteurs en place ;
– de vous coucher le soir de l’examen à heure habituelle et de ne pas boire d’alcool ;
– de remplir un formulaire portant sur votre sommeil la nuit où s’est déroulé l’enregistrement.

Quel type de renseignements et de bénéfices peut-on attendre de la polygraphie respiratoire nocturne ?

Une apnée est un blocage respiratoire supérieur à 10 secondes. Un indice d’apnée/hypopnée à plus de 10, c’est-à-dire plus de 10 événements d’apnée et/ou hypopnée par heure confirme le diagnostic de syndrome d’apnées du sommeil. Un syndrome d’apnée du sommeil sévère ; c’est à dire à plus de 30 apnées et/ou hypopnées par heure nécessite un traitement par pression positive continue. Ce traitement, et ses modalités de mise en route, dépend de plusieurs facteurs ; il sera évalué par le spécialiste du sommeil, en concertation avec vous. Il sera donc nécessaire, en fonction du résultat de l’examen, de compléter la polygraphie par des épreuves fonctionnelles respiratoires et/ou une consultation avec le pneumologue.

Actuellement le traitement de référence des syndromes d’apnées du sommeil sévère reste la pression positive continue. Les autres formes moins graves de ronflements requièrent un geste de désobstruction ou de dégagement des voies aériennes supérieures :

– chirurgie de désobstruction des voies aériennes supérieures,
– prothèses d’élargissement des valves nasales, d’avancée mandibulaire,
– perte de surcharge pondérale,
– traitement de trouble endocrinien

Dans quel délai les résultats vous seront-ils communiqués ?

Un délai de 24 heures à une semaine est généralement à prévoir pour que le compte-rendu définitif de l’examen puisse vous être remis en main propre par le secrétariat du service. Le praticien signataire du compte-rendu pourra, si le résultat de l’examen le justifie, être amené à en communiquer directement la teneur à votre médecin traitement par téléphone. Certains cas particuliers (patients résidant hors agglomération parisienne ou ayant des difficultés à se déplacer) pourront donner lieu à un adressage postal du compte-rendu à votre domicile ou au médecin prescripteur.

Attention, la polygraphie respiratoire nocturne ne peut-être pratiquée que par un médecin ou un technicien diplômé ; la réalisation de type d’examen par des prestataires de services, même délégués par un médecin, est illégale et peu fiable.